Producteur rock

Vampire Weekend

Vampire Weekend

Certains groupes conservent la même recette qui a fait leur succès, d’autres prennent des chemins totalement différents. Pour ce deuxième opus, Vampire Weekend ne font pas l’un ou l’autre mais les deux, chamboulant une fois de plus les codes du rock.

“Holiday”, “Run” ou le premier single “Cousins” se présentent comme de futurs classiques de Vampire Weekend, des titres dynamiques, ingénieux aux rythmes saccadés qui puisent leurs influences dans le ska ou dans la musique centre africaine. D’autres sont plus lents et plus tristes qu’à l’accoutumée, comme “I Think Ur a Contra” ou “Taxi Cab”. Le groupe nous surprend également sur California English où, entre des nappes de guitares et des rythmes de bachata un peu survoltés, Ezra fait la part belle à l’auto-tune si cher à T-Pain et autre Kanye West. Enfin, Vampire Weekend nous régale avec “Diplomat’s Son”, un des titres les plus surprenants de l’album de par sa durée (plus de six minutes) mais également pour l’univers musical qui y est représenté, un titre à dominante électro faussement reggaeton mêlé de baile funk brésilien !

Élaboré au début de cette année après avoir sillonné la planète pendant près de 18 mois, Contra va très certainement imposer Vampire Weekend comme l’un des grands groupes de cette décennie, capable de combiner avec brio et subtilité diverses influences, tout en créant une identité qui lui est propre.

vampireweekend.com | myspace.com/vampireweekend


Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six − 2 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Wordpress Themes - Wordpress Video Themes - Wordpress Travel Themes - WordPress Restaurant Themes