Producteur rock

The Tallest Man On Earth

The Tallest Man On Earth

On n’a pas l’impression que « Dark Bird Is Home » soit issu d’un moment, d’un endroit ou d’une machine à enregistrer en particulier. Les titres et les sons ont été captés dans différents pays, studios et granges, et ils sentent le sable et la poussière.

Si vous êtes fan de The Tallest Man On Earth, « Dark Bird » rappelle les vieux albums pour lesquels vous avez eu le coup de cœur, et explore de nouvelles contrées que vous aimerez aussi. Si vous ne le connaissez pas encore : mon Dieu ! Beaucoup pourraient vous envier : découvrir ces chansons et se rendre compte qu’il y a une quarantaine d’autres joyaux qui existent sur les albums et singles précédents…

Au début de « Dark Bird », jusqu’à la fin du premier titre, on entend d’autres voix et sons qui soutiennent celle de Kristian Matsson. L’une d’entre-elles, créditée dans les petites lignes en tant que « Angel Vocals », apparait plusieurs fois sur l’album, ajoutant une nouvelle couleur à la palette déjà familière. Et ainsi l’histoire grandit et se développe. Dans cette première chanson il y a des cors et un piano, des claviers, des synthés et d’autres machines à bruits modernes… et dès le deuxième titre vous retrouvez The Tallest Man On Earth sur un rock’n’roll débridé !

Alors que « Dark Bird » est l’album le plus personnel et direct de The Tallest Man, plus sombre et profond que jamais, on y retrouve également des sursauts de fantaisie et l’impression d’un nouveau départ – ce qui tombe justement à point nommé pour The Tallest Man On Earth. Évidemment, les mélodies et arrangements sont solides et bien huilés, comme les vieilles voitures.  Les paroles sont tout à la fois réconfortantes et alarmantes, comme des arbres hauts et de larges collines.

Les autres musiciens et les différentes strates de cet album mettent l’accent sur des thèmes familiers. La peur et l’obscurité, le sommeil et l’insomnie, les rêves nocturnes et éveillés. Bouger, quitter, partir. La distance et les arrêts furtifs, les longues lignes droites, les lieux éphémères. Plus joyeusement, un hochement de tête reconnaissant à un partenaire de voyage, un esprit guérisseur. Peut-être le besoin de pardon. Définitivement certaines choses à oublier.

thetallestmanonearth.com | facebook.com/thetallestmanonearthofficial


Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 − = cinq

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Wordpress Themes - Wordpress Video Themes - Wordpress Travel Themes - WordPress Restaurant Themes