Producteur rock

International Teachers Of Pop

International Teachers Of Pop

10 mois se sont écoulés depuis que les fondateurs / compositeurs de Moonlandingz, Adrian Flanagan (Eccentronic Research Council) & Dean Honer (All Seeing I / I Monster) ont rencontré la chanteuse Leonore Wheatley (The Soundcarriers) à un « Circuit Bending Workshop” dans le South Yorkshire lors duquel ils ont décidé d’écrire «une chanson ensemble et voir ce qu’il se passe ! » Et ce qu’il s’est passé, après avoir écrit cette unique chanson; et bien c’est que Marc Riley les a invité pour une session live à la radio BBC 6 Music, pour laquelle ils ont écrit quelques morceaux de plus. Puis les grandes figures de Sheffield, outsiders de la pop music, Jarvis Cocker et Roisin Murphy, ont tous les deux invité le groupe à se produire avec eux sur quelques shows. L’un (avec Jarvis) durant deux soirs dans une cave du Derbyshire et l’autre (avec Roisin) à la prestigieuse Somerset House de Londres, donc le groupe a écrit quelques morceaux de plus pour avoir un semblant de concert live.
Immédiatement après ces shows ils ont signé un deal d’enregistrement et distribution avec Republic Of Music à Brighton qui a permis au groupe de sortir quelques singles géniaux cet été – le disco ‘Age Of The Train’ et le « Moroder qui joue dans un club à Rotherham » ‘After Dark’ qui a aidé le groupe à construire un élan via leur propre label, Desolate Spools. Aujourd’hui, après une vague de concerts sporadiques complets, une mini tournée et des apparitions électrisantes dans les festivals, ITOP sont fiers d’annoncer la sortie de leur premier album éponyme accompagné d’une tournée.
‘International Teachers of Pop’ a été entièrement écrit, enregistré et mixé aux Studios Bowling Green de Dean Honer à Sheffield, où ont été utilisés de nombreux synthétiseurs analogues époque pré-80 U.S et soviétique, et une collection de vieilles boîtes à rythmes poussiéreuses, l’album est aussi influencé par des producteurs de Disco et Pop comme Giorgio Moroder, Martin Rushent et Bobby Orlando tout en parcourant le travail d’une lignée d’artistes tels que Kraftwerk, The Human League, Suzanne Ciani et Broadcast.
Un album qui couvre un large ensemble de sujets ésotériques, du monstre disco (et possiblement prochain single) ‘The Ballad Of Remedy Nilsson’ un morceau à propos d’un animal désobéissant, à ‘On Repeat’ qui est une chanson sur la monotonie d’aller travailler dans une Angleterre en plein Brexit, en passant par la clôture de l’album, une ode à l’horrible prononciation, ‘Oh Yosemite’ qui s’accompagne des vocales de la « Chorale du lycée Levenshulme » et du batteur live des Moonlanfingz / ITOP, Rich Westley.
Avec toujours un œil sur la pop music et un autre sur quelque chose de plus artistique, amusant, et d’un peu diabolique, Leonore Wheathley du groupe décrit cela comme « Grace Slick qui fait la fête avec Donna Summer et les Pet Shop Boys, puis passant à l’appart de Kraftwerk pour une rapide session synthés avant d’attraper un taxi vers la maison des All Saints pour chanter à la télé jusqu’à l’aube ! »
Adrian Flanagan du groupe continue : « Je pense que c’est le troisième album de pop music indé le plus important de Sheffield depuis Dare & Different Class. Sheffield possède un historique sur la mise en lumière d’étranges dégingandés qui font une sorte de pop music très British et excentrique, qui est restée underground pendant quelques années avant de réapparaître de nulle part, bien aboutie, comme un étrange papillon. Je pense que comme on plonge la tête la première dans cette vague politique de « total et absolu » carnage, les gens vont avoir besoin de musique et de concerts comme les nôtre. On ne veut pas se mettre à part de la société et devenir un autre tas de connards de rockstar / popstar, on a toujours été des outsiders de toute manière, c’est plus une idée d’unification ; ITOP est un véritable câlin 125 BPM pour le grand public ! »
Toutes les précommandes de l’album s’accompagnent d’un code de téléchargement d’un enregistrement exclusif (chanté en Allemand) du classique des Pink Floyd ‘Another Brick in the Wall’… qui ne sera pas sur l’album. “On a repris ce morceau pour nos premiers concerts dans une cave avec Jarvis Cocker parce que à ce moment-là, on avait pas suffisamment de morceaux à nous pour tenir 30 minutes – mais c’est surtout parce que la face diabolique de mon sens de l’humour adore entendre une foule de gens crier ‘Hey – teachers, leave them kids alone !’ À nous – les Teachers Of Pop ! » Adrian Flanagan.

facebook.com/internationalteachersofpop

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + = quatorze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Wordpress Themes - Wordpress Video Themes - Wordpress Travel Themes - WordPress Restaurant Themes