Producteur rock

A.Savage

A.Savage

On a tendance à se faire surprendre par le lever du jour. Émergeant de l’obscurité étoilé, le soleil est d’abord hésitant puis poursuit son arc prévu. On ne peut pas s’empêcher de se demander si ça lui arrive de regarder en arrière avec des doutes ou des regrets. Ce sentiment d’introspection, de regarder en arrière pour regarder le chemin parcouru, est précisément le sentiment de Thawing Dawn, le premier album solo d’A. Savage, sorti chez Dull Tools.

Les chansons de Thawing Dawn forment une visite guidée à travers les environs romantiques de l’esprit d’A. Savage qui est reflété. Alors que certaines ont été écrites récemment, d’autres chansons ont été mises sur le papier au cours de la décennie passée. Pour une raison ou une autre, ces compositions n’ont atterri dans aucun autre groupe de Savage et sont à la place présentées maintenant comme une collection distincte. En y repensant, Savage dit : « Une fois que j’ai réalisé que j’avais une petite œuvre qui ne trouvait sa place nulle part ailleurs, j’ai commencé à examiner les points communs : quel est le dénominateur commun de tout ça et comment je peux le développer ? »

Savage est plus connu comme étant le frontman de Parquet Courts, un devoir qu’il partage avec son compatriote texan Austin Brown. Leur dernier album, Human Performance, plongeait dans les débris émotionnels d’un cœur brisé, sous les applaudissements de la critique. Mais avec Thawing Dawn, il est clair que Savage a gagné en maturité. Pendant qu’il rassemblait l’album, il est tombé amoureux. Maintenant, pour la première fois, on entend des chansons qui parle d’être du côté de l’amour. Plutôt que de pleurer la fin d’une relation, on entend une voix qui tente, sur le moment, de trouver du sens aux mystères de l’amour. « Une partie de cette maturité, dit-il, c’est de regarder les choses quand elles se produisent, pas seulement lorsqu’elles sont terminées. »

Thawing Dawn nous donne de l’honnêteté. Nous voyons un artiste chez lui, dans son lit, c’est plus le portrait d’un chanteur auteur-compositeur qu’une déclaration ésotérique. À travers sa discographie, Savage a longtemps abrégé son prénom comme pour faire un geste symbolique d’auteur. De cela, il dit : « Je suis un membre non-civilisé d’une civilisation moderne, je ne suis qu’un sauvage ? » Comme la signature R. Mutt de Duchamp sur un urinoir, l’abréviation incarne un franc-parler malicieux, permettant à ce sauvage de présenter au monde son honnêteté.

« J’aime toujours quand un album est une bonne représentation d’une communauté », dit Savage, et celui-ci est un succès sur ce point. Ces dix chansons ont été enregistrées entre décembre 2016 et juin 2017 par un groupe d’amis aux Thump Studios de Jarvis Taverniere à Brooklyn. Des membres de Woods, Ultimate Painting, PC Worship, EZTV, et Psychic TV ont prêté leurs talents. La voix de Savage, qui auparavant criait vers la foule, plane désormais avec assurance au-dessus de son groupe. Thawing Dawn montre que Savage est un chanteur doué et sensible.

À travers l’album, A. Savage livre des observations tranchantes qui vont rester dans votre cerveau, et revenir à la surface lorsque vous êtes le moins préparé à leur perspicacité. En mettant un exemplaire de Thawing Dawn sur votre platine, vous apprendrez ce qu’A. Savage a à dire au sujet de l’amour dans notre monde moderne. Ouvrez vos oreilles, ça vaut le coup de l’entendre.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 5 = un

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Wordpress Themes - Wordpress Video Themes - Wordpress Travel Themes - WordPress Restaurant Themes